Le nouveau tribunal a ouvert ses portes

Archive

Publié dans Mon cadre de vie - Explorer cette rubrique

Depuis la rentrée Aix dispose enfin de son nouveau tribunal judiciaire, après vingt ans d’atermoiements.

Derrière les grandes façades vitrées qui surplombent les monolithes de béton, les fonctionnaires du nouveau tribunal peuvent apercevoir la verrière du palais Verdun. Le lien entre les deux édifices est ténu.

48,6 millions d’euros. C’est le coût du projet, piloté par l’agence publique pour l’immobilier de la justice.

Commandé en 1787, le palais Verdun ne fut achevé que 45 ans plus tard. Une éternité comparable à l’épopée de la construction du nouveau tribunal, qui a ouvert ses portes au public le 30 août dernier, 49 ans après les premières annonces.

Après un long combat politique, les sites de Carnot et de Pratesi, au Jas de Bouffan, sont désormais enfin réunis. Une très bonne nouvelle pour les 66 magistrats du siège et du parquet, les 180 fonctionnaires, les avocats et évidemment les justiciables. Dès l’entrée, un service d’accueil unique leur est dédié, leur permettant d’obtenir des renseignements sur les procédures en général et leur affaire en particulier. Les avocats disposent par ailleurs de nombreux espaces confidentiels pour s’entretenir avec leurs clients. La salle des pas perdus s’étend là, immense, baignée d’une lumière naturelle diffusée depuis le toit en verre, quatorze mètres plus haut.

L’édifice, signé de l’architecte Marc Barani, affiche plus de 9 000 m², dont 4 000 dévolus aux bureaux situés sur la partie supérieure, au-dessus des imposants monolithes de béton. Le tribunal judiciaire compte 4 salles pour les audiences pénales – dont la plus grande permet d’accueillir 84 personnes - 2 pour les audiences civiles, et d’autres destinées aux séances des juges aux affaires familiales, d’application des peines et des enfants. Pas de procès d’assises en revanche, qui même en première instance, continueront de se tenir à la cour d’appel.
Le conseil des Prud’hommes reste pour le moment au Pavillon Gauffredy, à côté du Pavillon de Vendôme. Quant à l’ancien bâtiment Carnot, il va laisser place à un parking pour le personnel.


Quid des plantations ?

Une fois le nouveau tribunal judiciaire achevé, il revenait à la ville d’aménager son parvis. La première tranche, devant le tribunal, a déjà été réalisée. Plus d’une dizaine d’arbres ont été plantés à cette occasion, d’autres le seront entre 2022 et 2023, jusqu’au boulevard des Poilus, lors de la deuxième tranche de travaux.
Coût du chantier : 3,5 M d’euros.